Action

Qu’est ce qu’ « ECOLE ET FAMILLE » ?

> C’est un lieu carrefour des champs pédagogique, éducatif,  psychologique, social et médical qui favorise la rencontre effective des différents partenaires interpellés par la famille, soucieux du même enfant, du même élève.
> C’est un lieu tiers, en dehors des institutions, de l’école, des services sociaux, de soin, du contrôle, de l’éducation qui permet la séparation, l’identification, la reconnaissance, la validation, la mise en lien.
> C’est un centre de ressources au carrefour de la parenté et de la localité  : un espace de transmission et de socialisation. Car « l’exercice de la parentalité n’est pas dissociable de la citoyenneté ….Nous sommes là dans un processus continuel. Nous avons à travailler pour la construction d’une société dans laquelle chacun doit avoir sa place. »
> C’est un lieu où l’on exploite les relations de proximité : famille élargie, voisinage, communauté villageoise ou de quartier qui construisent une communauté éducative autour d’un enfant et qui constitue une réserve de ressources importantes pour les professionnels.
> C’est un lieu où l’on étudie des équilibres possibles : en effet, la commande de politiques, chefs institutionnels et les attentes des familles et des jeunes sont souvent en contradiction. La réponse institutionnelle tente de clôturer alors que les familles appellent à l’ouverture . Ces paradoxes nous mettent au travail et constituent un point de départ pour aller vers une reconstruction des liens.

> C’est un lieu de développement du travail thérapeutique de réseau.

Notre extériorité, notre vigilance à une attention multidirectionnelle, notre appartenance au monde associatif permettent cela.

L’évaluation peut se mesurer sur le plan qualitatif et quantitatif :

> Par une adhésion des familles, même recomposées où les deux parents se sentent impliqués dans la proposition de travail familial
> Par un mieux-être des élèves surtout dans leurs apprentissages et leur comportement,
> Par une reconstruction et une insertion des familles dans la réalisation de projets significatifs dans leurs tâches éducatives et leur implication sociale
> Par un engagement significatif des professionnels du champ scolaire aux côtés des familles
> Par des demandes de formations pour les personnels du milieu scolaire et psycho social, par les équipes PRE  qui veulent affiner les pratiques de Réseau
> Par des demandes de rencontres sur différents territoires entre parents, équipes pédagogiques, professionnels psycho-sociaux.

Notre souhait est de poursuivre nos activités toujours dans le département du Val d’Oise et de penser dès à présent à ouvrir de nouvelles structures dans des lieux demandeurs.
Les politiques menées autour de la fonction parentale ne peuvent être dissociées de politiques de soutien des professionnels de terrain.

Nous remercions l’ensemble de nos partenaires incluant les familles et leurs enfants  qui contribuent quotidiennement à donner du sens aux activités du Centre de Proximité et de Ressources.

Définition de l’action

> Bien être des élèves
> Soutien à la Parentalité
> Validation des professionnels
> Développement du partenariat Ecoles et Familles
> Concertation entre Familles et Professionnels
> Développement des Pratiques Thérapeutiques de  Réseau
> Recherches, échanges au niveau des pratiques.

Le projet

Les thèmes : réussite scolaire, réussite éducative, citoyenneté, développement social, insertion, enjeux autour de la parentalité, éducation et responsabilité partagées restent des priorités politiques et des défis pour la société actuelle. Familles et Professionnels sont à la recherche de points d’appui nécessaires pour développer leurs capacités. Le relais «  Ecole et Famille » est :

> un lieu carrefour des champs pédagogique, éducatif, psychologique, social, juridique et médical favorisant la rencontre effective des différents acteurs soucieux du même enfant, du même élève.
> un lieu de proximité et de ressources pour apprendre la rencontre, pour prendre le temps de l’échange et de la réflexion en vue de liens durables.
> un espace intermédiaire qui va dans le sens d’une reconnaissance de tous les partenaires pour permettre la réussite et le bien être scolaire et pour améliorer la nature des interactions Famille, Ecole, Quartier.
> un lieu extérieur mais périphérique, en dehors des différentes institutions, qui permet la prise de recul, l’identification, la reconnaissance, la validation, la (re)mise en lien.
> un lieu tiers au carrefour de la parenté et du territoire.

Les principes

> Principe de reconnaissance et d’éthique relationnelle
> Principe de co-construction de réseaux de proximité
> Principe d’une priorité d’égards multidirectionnelle
> Principe d’équilibre des rythmes
> Principe de médiation

Les objectifs

Concernant les enfants

Entendre la force de convocation de l’enfant à l’école, dans sa famille et dans son quartier
l’aider à investir ses apprentissages scolaires et à construire ses projets d’avenir

Concernant les parents

> offrir un espace aux familles afin de soutenir leur rôle parental
> mettre en valeur leur volonté de contribution et leurs compétences éducatives


Concernant les professionnels

> permettre un espace dans lequel la confrontation est possible entre les responsables éducatifs de l’enfant
> redéfinir les rôles et encourager les engagements de chaque partenaire impliqué dans l’éducation de l’enfant en y associant les familles
> activer un partenariat avec les différentes institutions en informant leurs responsables


Concernant les institutions

> activer le Travail Thérapeutique de Réseau sur le ou les territoires intéressés
> développer des formations autour des pratiques professionnelles qui veulent impliquer les familles et réfléchir aux bénéfices du lien Ecole et Famille
> mettre en œuvre une réflexion autour de la prévention et s’ouvrir à d’autres dispositifs européens.


Concernant les politiques de proximité

> Effectuer un gain de temps et par conséquent un gain économique dans l’intervention sociale
> Passer d’un travail compartimenté à un travail plus collectif : en mesurer les effets

Le travail à Ecole et Famille est de reconstruire un nouveau cadre en s’appuyant sur les cadres existants tout en y apportant des éléments nouveaux.
Notre positionnement est moins de rechercher les causes aux problèmes posés que de se mettre à la recherche obstinée des ressources, tant du côté des professionnels que du côté des familles pour établir résolument un «  contexte extensif de confiance » .

L’origine de l’action

Des constats
Entre 1992 et 2003, le dispositif des Ateliers-Rencontres (pédagogie adaptée et innovante qui réunit mensuellement enseignants, parents et enfants afin de constituer une véritable équipe autour de l’enfant) dans un collège nous permet de constater une escalade symétrique entre un dysfonctionnement institutionnel et un dysfonctionnement familial avec d’un côté des injonctions au changement et d’un autre côté un repliement inquiétant des familles avec des enfants utilisant toutes formes de signaux d’alerte.

gravure_eleve

Une recherche
Entre 1997 et 1999, un travail d’enquête avec le CNRS sur la ZEP de Saint Ouen L’Aumône permet d’apprécier l’opportunité d’un lieu extérieur et proche de l’institution scolaire afin de favoriser les liens familles – écoles.

Une création
En 1999, ouverture d’Ecole et Famille

> Pour faciliter la rencontre en faisant baisser les tensions, les peurs
> Pour favoriser la synergie entre les familles et leurs enfants, les professionnels, les enseignants et le monde associatif
> Pour parvenir à une plus grande équité dans la relation et un engagement des partenaires.

Fondements et hypothèses

Les fondements et ancrages théoriques issus

> des courants Systémiques
> des différents courants de la psychologie, de la philosophie et des sciences de la communication
> de l’Approche Contextuelle de Boszormenyi Nagy
> de l’extension de ces fondements au travail thérapeutique de réseau, « Clinique de la concertation » du Dr Lemaire
> des développements de la psychologie sociale
> de la pédagogie institutionnelle
> de la médiation dans l’action éducative

Les hypothèses et questions fondatrices

« Ecole et Famille » est un lieu carrefour entre le travail clinique, le travail social, le travail pédagogique et éducatif.

« Ecole et Famille » a une volonté d’anticipation en disant que les familles ne sont pas uniquement en détresses, déviantes, à problèmes, manipulatrices mais qu’elles ont des ressources.
Mettre en valeur ces ressources nécessite un accompagnement, la construction d’un lien spécifique de confiance.

Ecole et Famille s’engage plutôt dans une recherche obstinée des compétences qui permet d’élaborer des voies nouvelles d’accompagnement.
Notre choix est de nous situer dans une simultanéité qui fonde les conditions d’un dialogue et d’une relation plus équitable. Prendre en considération les besoins, travailler sur la qualité des liens permet d’ouvrir des relations d’une nature différente, plus justes et plus équitables.

Notre hypothèse de départ : La réussite et le bien être scolaire dépendent de la nature des interactions Ecole-Famille-Quartier.

Les résultats escomptés sont justement :

> A partir de l’activation des personnes : parents, professionnels, élèves,  repérer  leur capacité à montrer leurs compétences, à oser prendre un rôle significatif éducatif, social et civique
> Redonner au travail de relais toute son importance entre les multiples professionnels

Qu’en disent les acteurs ?

A partir de cet établissement, des conséquences sont mesurables depuis 10 années de fonctionnement

> en termes de prévention des phénomènes de violence, d’échec et d’absentéisme scolaires
> en termes de confiance des familles dans les services proposés
> en termes de gain de temps et le gain économique dans les interventions

> Pour les professionnels : un sentiment de « souffler », de prendre des forces et du recul, de percevoir différemment les difficultés rencontrées ; de repartir avec un éclairage différent.
> Pour les familles : un sentiment d’avoir franchi le cap de la peur et de la honte quant à la demande d’aide, de découvrir de nouvelles potentialités. Un sentiment d’avoir moins à se confronter à l’isolement et un sentiment d’avoir pu bénéficier d’un espace où la confrontation est productive.

Du côté des professionnels

Ceux-ci souhaitent rencontrer voire accompagner l’ensemble de la famille dans un espace tiers ;  le fait de rencontrer d’autres professionnels tout aussi impliqués dans une situation leur permet d’envisager la problématique de l’enfant avec un autre regard, en considérant davantage le contexte familial et social, et leur permet de trouver de vrais points d’appui dans le réseau.
Les professionnels (du domaine pédagogique, médical, éducatif, justice et social) apprécient le travail d’accompagnement des membres de la famille vers le Centre de Proximité et de Ressources parce qu’ils se sentent pleinement associés à la définition de leurs missions éducatives décrites dans les textes officiels, et à l’engagement qu’ils peuvent prendre aux côtés des familles.

Le Service Social en faveur des élèves, notamment, ainsi que les services médical-infirmier scolaires, les équipes RASED sont  des « utilisateurs privilégiés » de l’Association faisant un travail important de relais et de liaison entre l’extérieur et l’intérieur de l’institution.

Du côté des familles

Les familles renvoient continuellement « du contrôle social », la crainte de ne pas être comprises et de devoir accepter des projets à l’encontre de leurs souhaits.
Les représentations des professionnels de l’aide, du soin, de l’éducatif, du soin et du contrôle sont souvent négatives ou incomprises, les attentes envers les enseignants sont chargées d’espoir mais également de crainte voire de défaitisme, de très grande méfiance.
La venue dans cet espace tiers, sans trop d’étiquettes, leur permet de « se poser » et de se sentir plus disponibles et dans une position plus équitable pour entrer dans les échanges avec les professionnels.
Elle leur permet également de reconsidérer leur participation, aux côtés des professionnels, comme ayant des conséquences importantes dans l’avenir de leurs enfants.

Méthodologie

Des niveaux de travail tentant de prendre en compte les appartenances multiples

> Travail au  niveau des individus (suivis individuels, accueil et validation d’engagements individuels autour d’un enfant).
> Travail de groupes : groupes de pairs, groupes entre familles et professionnels, entretiens de thérapie familiale, pratiques de concertation cliniques ou cliniques de concertation activées par la situation d’un enfant et de sa famille.
> Travail de relais qui permet de s’appuyer sur d’autres compétences et de les activer. Ainsi, le relais participe à la construction extensive d’un réseau qui facilite les relations, qui permet surtout une meilleure préhension des problèmes et qui développe des relations de plus en plus fiables entre usagers et professionnels.
> Travail au niveau des organisations : formations intra ou inter sites ou institutions, interventions à la demande dans des établissements scolaires, des collectivités locales, des associations ; accompagnement de projets et d’équipes dans le développement des relations avec les familles.

Durée du projet

Cette expérimentation est née il y a dix ans avec l’idée de la renouveler et de l’ajuster en fonction

> du contexte, des demandes des familles et des professionnels
> des orientations de l’Inspection Académique du Val d’Oise en lien étroit en partenariat étroit avec le Service Social en faveur des élèves, le service médical et infirmier scolaire
> des demandes d’autres institutions ou lieux politiques concernées par l’enfant et sa famille.

Lieu

Le Centre de Proximité et de Ressources Ecole et Famille, ouvert 6 jours sur 7, est situé au centre ville de Saint Ouen L’Aumône, à proximité de la Mairie, dans un appartement cédé par la municipalité.

Les acteurs

acteurs

Conclusion

Le Centre de Proximité et de Ressources, géré par l’Association Ecole et Famille, termine sa dixième année de fonctionnement.
Les locaux sont mis partiellement à disposition par la Municipalité de Saint Ouen L’Aumône.
Un poste est mis à disposition par le Ministère de l’Education Nationale.
Les subventions de fonctionnement sont attribuées par le Conseil Régional Ile de France, la Caisse d’Allocations Familiales du Val d’Oise, la Politique de la ville, la DDASS Etat, le Conseil Général du Val d’Oise, un certain nombre de communes du Val d’Oise, la Communauté d’Agglomération de Cergy Pontoise,  les villes de Cergy , d’Argenteuil et d’Eragny dans le cadre des Programmes de Réussite Educative.